Punch'Club de Clères

Savate - Kick Boxing - Jiu-Jitsu Brésilien - Pancrace et MMA - Cross Training

Découverte d’un sport de combat : le sanda


Rédigé par Vincent le aucun commentairee

Le BULLETIN de l'Arrondissement de ROUEN

Attention, ça va cogner dur !


Un nouveau sport de combat vient de voir le jour à Clères. Autorisant une grande liberté de coups, le « sanda », originaire de Chine, est enseigné par l’association Punch club. À sa tête, Vincent Tourmente, « multi combattant » dans plusieurs disciplines, vient de créer une section d’entraînement ouverte pour adolescents et adultes.

 

Vincent Tourment, professeur de sanda et autres sports de combat

Vincent Tourment, professeur de sanda et autres sports de combat

Coups de pieds et coups de poings portés à la tête, au cou ou à l’abdomen, projection de l’adversaire pour l’envoyer au sol, etc. Bref, la discipline sportive que nous vous proposons de découvrir mélange différentes techniques de combat. Lancé cette année et enseigné à Clères,par Vincent Tourmente, expert en boxe, karaté et autres sports de combat, le sanda, traduit en chinois « combat libre » attire déjà les amateurs de kick boxing dont il se rapproche le plus. « Le sanda : c’est le mariage de la boxe poing-pied et des techniques de lutte. L’objectif est de combattre debout pour mettre l’adversaire à terre. Il dispose d’une grande variété de coups, mais interdit le travail au sol » définit l’entraîneur de Clères.
Avant de s’envoyer des « raclées » sur le tatami, Vincent Tourmente avertit chaque participant : « Ce sport de combat demande un gros travail physique et d’endurance ». Malgré l’avalanche de coups tolérés, la combinaison des techniques de combat (boxe, karaté, lutte, etc.) oblige les compétiteurs à faire preuve de tactique dans les attaques et d’une grande vigilance pour esquiver les frappes de pieds et de poings des adversaires.

 

Du combat militaire au sport
Nous trouvons les premières traces du sanda au début du 20ème siècle, à la suite de la guerre russo-japonaise (1904-1905) qui entraîne de lourdes pertes chez les forces militaires russes, dans des combats au corps à corps contre les troupes nippones. En collaboration avec le parti nationaliste chinois, une académie militaire est créée visant à perfectionner les méthodes d’entraînement au combat rapproché.
La discipline se nomme alors « sanshou » (futur sanda), avec le but de former des militaires prêts à combattre sur le champ de bataille.
Mais le sanda se développe dans la société civile, ce qui permet d’instaurer les toutes premières règles. Dans les années 70, le gouvernement chinois commence à promouvoir le sanda pour mettre un terme aux combats organisés dans les villages, sans catégorie de poids et autorisant presque tous les coups. Ils se gagnent souvent par KO ou abandon et provoquent de sérieuses blessures. Établir une réglementation va ainsi permettre de dédramatiser une discipline qui reflète l’image d’une certaine violence radicale. En 1991 se tiendront les premiers championnats du monde.

 

Stéphane Fouilleul

 

Pratique
* Les sports de combat proposés par l’association Punch club, au gymnase du collège de Clères :
– Boxe française : mercredi et vendredi, de 18 h 30 à 19 h 30 (enfants), 19 h 30 à 21 h (ados/adultes)
– Canne et bâton : lundi de 18 h 30 à 19 h 30 (ados/adultes).
– Sanda : lundi et vendredi de 19 h 30 à 21 h (ados/adultes)

DClassé dans : Articles de presse ,Mots clés : articles de journaux, Le Bulletin